samedi 31 décembre 2016

Esaïe 58 - celui qui juge est déjà jugé




Afficher l'image d'origine 

1Crie à plein gosier, ne te retiens pas, Elève ta voix comme une trompette, Et annonce à mon peuple ses iniquités, A la maison de Jacob ses péchés!

Car celui qui est venu, viendra juger les vivants et les morts, et à chacun sera rendu selon leurs oeuvres, selon leurs paroles et selon leur propre jugement.

Sachez que celui qui juge est déjà jugé !

Et il sera jugé à la hauteur de ce qu'il a jugé. Ainsi si vous jugez vos frères c'est contre vous-même que vous portez un jugement et sachez que chaque jugement porte une sentence.
l'Eternel m'a enseigné et m' a montré le poids de mon propre jugement, car la pensée du celui qui juge est sans miséricorde et sans pardon et elle condamne. Mais moi je vous de dis, et je vous dis ce que l'Esprit de Dieu a témoigné : Dieu est -il venu pour condamner l'homme ?
Non Dieu est venu pour le sauver. Ainsi celui qui juge ne sauve pas mais il condamne et celui-là ne provient pas de Dieu ni de son esprit mais d'un tout autre esprit.
Nos péchés témoigneront pour nous devant l'eternel. Toutes nos transgressions seront des crimes aux yeux du Père, car c'est la transgression qui tue et mène l'homme à la mort. Et la transgression vient de la désobéissance. Et pourtant l'homme a à craindre sa propre mort mais il ne la craint pas ! le coeur de l'homme devrait être continuellement tourné vers la justice et se plaire dans la perfection d'une sainteté irréprochable. Même si Dieu envoie à tous une puissance d'égarement pour tester notre fidélité, n'est-il pas agréable de plaire à celui qui nous a tant aimé ?
Lorsqu'il n'y a plus de droiture en l'homme , il n'y a plus aucune vérité en lui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire