dimanche 15 mai 2016

Révélation de la parole concernant la prophétie des 1260 jours et le lien avec la naissance du peuple d'Israël dans l'histoire de Jacob



Ne sous estimez jamais la puissance de Dieu au cœur de vos vies, même si celle-ci ne semble pas être particulièrement béni, même s'il ne s'y produit aucun miracle ou prodige. C'est dans l'intimité de votre cœur que notre Père Elohim agit afin que sa Volonté soit établi. Car Si l'Eternel à choisi Jacob comme fondement d'Israël, alors sa Volonté est juste et parfaite.



Le droit d'aînesse


Et Jacob (Ya'aqob) dit : Jure-le moi d'abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d'aînesse à Jacob (Ya'aqob).

Lorsque Elohim choisi celui à qui il donnera la postérité, il ne choisit pas la personne la plus parfaite. En effet Jacob est parfois dépeint comme une personne jalouse, envieuse et parfois lâche. Nous aurions pu imagé que lorsque Esaü demande un plat de lentilles à Jacob contre son droit d’aînesse, Jacob plein de bonté aurait pu lui répondre : non je t'offre simplement ce plat lentille car tu as faim et que tu es mon frère.
Nous pouvons nous demander pourquoi Elohim n'a pas dicté sa volonté à Issac de choisir Jacob pour porter la volonté.
Et bien, car Elohim avait sondé le cœur et les reins de ces deux frères, et il les éprouva l'un et l'autre par la force de son esprit , voyant en lequel des deux le plus grand désir de le servir serait, et il jugea que Jacob serait le plus apte pour porter sa Volonté. Il Affama donc Esaü afin d'accomplir sa volonté, comme il nous envoi parfois une puissance d'égarement afin d'éprouver notre foi et notre fidélité. De quoi as-tu le plus faim dira l'Esprit d'Elohim au cœur sourd de Esaü : de ton héritage spirituel ou d'un plat de lentilles ? Marches-tu selon mon esprit ou selon ta Chair ?

Il n’existe que deux peuples, ceux qui sont fidèles à Dieu, et ceux qui ne le sont pas. Que d'occasions de chute nous sont présentées dans notre vie, mais pour Elohim, il y a ceux qui chutent consciemment en renonçant à lui, et ceux qui chute à cause de leur faiblesse malgré qu'il souhaite lui rester fidèle. Ce n'est pas la chute qui condamne l'homme aux yeux de Dieu mais son manque de fidélité. Dieu aidera toujours celui qui est fidèle à se relever de sa chute, mais il ne relèvera jamais l'infidèle.


Edom : le peuple infidèle et rebelle


Et Esaü dit à Jacob (Ya'aqob): Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Esaü le nom d'Edom.

La famine ou la privation de nourriture revient sans cesse dans les écritures et sont toujours présentées à des moments cruciaux où l'Eternel se manifeste à son peuple.

Il n'y rien de plus viscérale que la nature animale de la chair.
Ce qui domine l'homme sont toujours les instincts enfouis au plus profond de ses entrailles, les reins pour les pulsions sexuelles, le ventre pour la nourriture excessive et l’opulence de la chair, ainsi que la peur et la colère.

Paul dira dans Corinthiens :

1 Corinthiens 6
12Tout m'est permis, mais tout n'est pas utile; tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. 13Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. 14Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.…

Le corps est la prison de l'âme. Il est voué à la destruction pour devenir homme nouveau dans le corps du Mashia'h. Celui qui sait rester maître de sa chair est celui qui est en mesure de maîtriser toutes pulsions viscérales. Car nous le savons celui qui domine la chair est Satan, lui qui poussa d'ailleurs nos premiers parents à manger (encore là une question de nourriture) un fruit défendu.
Sauraient-ils là aussi rester fidèle à Dieu ? Est-ce que la volonté de leur esprit serait plus forte que la volonté de leur chair ?

On pourrait comparer le songe de Jacob , au combat entre l'homme et Dieu, c'est à dire au combat entre la chair et l'esprit, entre l’infidélité et la fidélité, entre la prostituée et l'Epouse fidèle. …
Ce même combat nous sera présenté entre les deux frères Esaü ( Edom) – Jacob (Israël)

Tout ce qui est arrivé à nos pères dans la Torah est un signe prophétique pour les fils à venir, ceux de notre temps, et pour les enfants du peuple de l'Israël-sprituel.
Vous qui êtes nés de l'Esprit d'Elohim vous ne subissez pas les penchants et ne servez pas les intérêts de la chair mais uniquement les intérêts de l'Esprit de Dieu, car tout ce qui est parfait ne peut qu'être agréable aussi bien pour Dieu que pour ses enfants. Car il n'existe aucune joie éternelle que celle qui est née de la perfection ; et toute perfection est elle-même issue de la sainteté même de Dieu, c'est pourquoi le peuple de Dieu est un peuple parfaitement saint, qui ne chevauche pas sur les sentiers de l’idolâtrie, du monde, de la concupiscence spirituelle et de la désobéissance.
Car Dieu a placé en Jacob une postérité par laquelle vous êtes manifestés, car ceux que notre Père Elohim rassemble en ce temps, sont ceux qui n'ont pas vendu leur droit d'aînesse, ceux qui sont restés fidèles à l'Eternel et obéissant à chacun de ses commandements. Ceux qui ont pris pour demeure la Bethel-spirituelle de leur cœur, celle qui sera ensuite édifiée sur la pierre angulaire du Fils bien aimé d'Elohim : Yeshua, lui la Vérité et la Vie, le chemin entre les hommes annoncé par le rêve prophétique de l'échelle de Jacob . Vous êtes issus de cette race sainte de fils et de filles de Dieu (Elohim le Tout Puissant).
Et vous êtes pour un temps nourrit comme l'est la femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. 2Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement de l'apocalypse, car cette femme est votre mère, L'Israël spirituelle qui enfante son peuple.
C'est pourquoi vous êtes conduit au lieu de Peddan-Aram, le lieu où Jacob-Israêl trouvera ses femmes Rachel et Léa qui donneront naissances aux 12 fils de la Tribu d'Israël. Car c'est ici le lieu spirituel de votre nouvelle naissance. Car ce lieu m'a été révélé par l'Esprit d'Elohim comme étant lié au nombre 1260 de l'apocalypse.
Car pour la parole de Dieu, les nombres ne sont pas des nombres, les lieux ne sont pas des lieux et les hommes ne sont pas des hommes. Car tout ce qui est manifesté l'est en Esprit et en vérité. Et la Parole de Vérité nous dis :

5Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations (Yeshua Ha Mashia'h) avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. 6Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu (Paddan qui veut dire plaine ou champ), afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours (Aram).
Apocalypse 12:5

Garde bien dans votre mémoire les 3 passages en rouge car ils sont déterminant pour la compréhension de la révélation car ils seront mentionnés dans l'histoire de Jacob
Mais pour le moment, il convient de vous partager ce que l'esprit d'Elohim m'a révélé le 11 mai dernier, c'est que ce chiffre est celui d'un nom, et que pour comprendre ce chiffre il faut trouver le nom. Ce chiffre n'est pas un chiffre d'homme, ni un chiffre du calendrier des hommes ou du temps de Dieu.
Nous savons que chaque lettre hébraïque possède une valeur numérique. A partir de cela , j'ai donc compris que 1260 correspondait aux lettres 1000 + 200 + 60

1260
א       ר   ם     = ce qui nous donne le nom d' ARAM
60   200    1000
de droite à gauche pour la lecture de l’hébreu.

ARAM est Généralement traduit par :
Fort, rusé, plein de ruse, sage, prudence ou encore :
être subtil, être sagace, être rusé, prendre garde, prendre de bons conseils
(Qal) être astucieux, être subtil
(Hifil) être rusé, être ou devenir sagace

C'est à Peddan-Aram qu'Isaac enverra son fils Jacob , à la maison de Bethuel le père de sa mère Rebecca, afin de prendre une femme et multiplier sa descendance :


2Lève-toi, va à Paddan-Aram, à la maison de Bethuel, père de ta mère, et prends-y une femme d'entre les filles de Laban, frère de ta mère. 3Que le Dieu tout-puissant te bénisse, te rende fécond et te multiplie, afin que tu deviennes une multitude de peuples!… Genèse 28:2

Car il est un chemin que nos pères et notre Père Elohim nous demande de suivre afin d'être nourrit de sagesse , de connaissance de Dieu et de vérité :

« Enseigne-moi ton chemin, et conduis-moi dans le sentier uni » (Ps. 27 : 11).

car c'est à Paddan-Aram que Jacob acquis tous ses biens :



Il emmena tout son troupeau et tous les biens qu'il possédait, le troupeau qui lui appartenait, qu'il avait acquis à Paddan-Aram (Paddan); et il s'en alla vers Isaac, son père, au pays de Canaan.

Il n'est pas question ici de biens matériels, mais de biens spirituels car c'est de retour de ce lieu que l'Eternel Elohim notre Père béni Jacob :


Dieu apparut encore à Jacob, après son retour de Paddan-Aram (Paddan), et il le bénit.

C'est aussi à cet endroit que Léa femme de Jacob enfanta ses fils :



Ce sont là les fils que Léa enfanta à Jacob à Paddan-Aram (Paddan), avec sa fille Dina. Ses fils et ses filles formaient en tout trente-trois personnes.

Et ils formaient 33 personnes l'âge de la mort de Yeshua Ha Mashia'h.

C'est finalement de retour de cet endroit que Rachel meurtt :



A mon retour de Paddan (Paddan), Rachel mourut en route auprès de moi, dans le pays de Canaan, à quelque distance d'Ephrata; et c'est là que je l'ai enterrée, sur le chemin d'Ephrata, qui est Bethléhem.

Tout vient ou part de cet endroit « Paddan-Aram ».

N'oublions pas que Abraham s'appelait Abram qui signifait père d'Aram avant que Dieu ne lui donne son nouveau nom. C'est ici que la parole d'Elohim nous indique la nécessité de naître de nouveau, c'est ici la révélation du nombre 1260 qui sera dévoilée dans l'histoire de Jacob toute entière.

Afficher l'image d'origine
Le grand rassemblement du Peuple d'Israël

Les mystère de Dieu sont les choses qu'il a voulu tenir cachées mais qu'ils révèlent maintenant à ses inspirés et ses envoyés, car c'est seulement à l'avènement que la pleine lumière est faite sur la vérité comme l'ont annoncé ceux qui nous ont précédé et l’enseignement de Yeshua ; Ainsi tous ceux qui sont révélés à la Parole, sont enfants de Dieu, réceptacles de la divine volonté manifestée à son Peuple.
Car Dieu dispose d'un peuple dans le secret qui n'a pas encore été manifesté, ni révélé et qui doit être rassemblé. Et ceci ne se juge pas sur les œuvres et les évènements du monde mais sur la Parole, car c'est dans la Parole qu'est la Vérité.
Et la parole nous dit dans Génèse (Bereshit 29) quand exactement le troupeau de Dieu doit être rassemblé :

1Jacob se mit en marche, et s'en alla au pays des fils de l'Orient. 2Il regarda. Et voici, il y avait un puits dans les champs; et voici, il y avait à côté trois troupeaux de brebis qui se reposaient, car c'était à ce puits qu'on abreuvait les troupeaux. Et la pierre sur l'ouverture du puits était grande. 3Tous les troupeaux se rassemblaient là; on roulait la pierre de dessus l'ouverture du puits, on abreuvait les troupeaux, et l'on remettait la pierre à sa place sur l'ouverture du puits.

4Jacob dit aux bergers: Mes frères, d'où êtes-vous? Ils répondirent: Nous sommes de Charan. 5Il leur dit: Connaissez-vous Laban, fils de Nachor? Ils répondirent: Nous le connaissons. 6Il leur dit: Est-il en bonne santé? Ils répondirent: Il est en bonne santé; et voici Rachel, sa fille, qui vient avec le troupeau. 7Il dit: Voici, il est encore grand jour, et il n'est pas temps de rassembler les troupeaux; abreuvez les brebis, puis allez, et faites-les paître. 8Ils répondirent: Nous ne le pouvons pas, jusqu'à ce que tous les troupeaux soient rassemblés; c'est alors qu'on roule la pierre de dessus l'ouverture du puits, et qu'on abreuve les brebis.

9Comme il leur parlait encore, survint Rachel avec le troupeau de son père; car elle était bergère. 10Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban, frère de sa mère, il s'approcha, roula la pierre de dessus l'ouverture du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère.
Genèse 29

Nous sommes ici devant la pierre roulée du tombeau de Christ le Mashia'h qui est la source de vie. Les pierre roulée évoquée dans la parole sont toujours des pierres de tombeau et symbolisent la résurrection ( notamment de Jésus et de lazarre). C'est ici, une invitation à prendre part à la première résurrection, et à ne plus rester mort spirituellement mais à naître à nouveau en Yeshua comme l'indiquera le premier patriarche Abram père d'Aram qui recevra son nouveau nom Abraham.

C'est ici que nous retrouverons toute la révélation du nombre 1260 en ce qui concerne le temps dans un temps et la moitié d'un temps :

La pierre roulée du puits, c'est la source de Vie du Mashia'h à laquelle doivent s'abreuver les 3 troupeaux avant d'être rassemblés. Car s'il est bien un temps dans des temps et la moitié d'un temps. Ces 3 temps désigne les 3 troupeaux qui doivent être rassemblés, c'est à dire les 3 temps qui doivent être parvenu à leur terme :



Un temps pour abreuver                       -   Aleph               1000
un temps pour paître                             -  Resh                  200
un temps pour être rassembler            -  Samech               60

  • En effet, la lettre  א Aleph a pour valeur 1 dans sa fonction d'entête (début) et a pour valeur 1000 dans sa fonction d’aboutissement (fin). Pour la tradition d'Israël, la lettre aleph, première lettre du mot élohim (Dieu), représente le Dieu créateur, source de la vie et de la force. Comme nous savons que Père à transmis toute autorité à son fils dans l'oeuvre messianique. Elle est le symbole de l'unité, de la source, le Fils de réconciliation, l'unité avec le Père et la source de Vie.

  • ר   Resh
signifie le chef, la tête le renouvellement par la destruction, la mort et la renaissance, ce qui nous conduit encore à l'oeuvre messianique de Yeshua.
Dans la Bible, le peuple d’Israël est qualifié de« reshit» (Jér 2,3), prémices de tous les peuples pour le SEIGNEUR.
Paître en hebreu se dit Ra'ah רָאָה et signifie :
Faire paître, nourrir, conduire, diriger, berger, bergère, être lié, dépouiller, pâture, pâturage, se plaire, rassemblé, se repaître, briser, pasteur, chef, gouverner,nourrir, paître
de vaches, moutons, brebis, etc (littéral)
Israël comme troupeau (fig)

Ce mot se compose effectivement de la lettre Resh , valeur 200, associé à ce temps pour se nourrir

  • Enfin, la lettre ם Samech associé au temps du rassemblement

סָפַח (caphach) phonétique saw-fakh’ et se traduit pas rassembler sans le sens joindre, attacher à, se joindre ensemble
(Qal) joindre, attacher
(Nifal) s'attacher
(Piel) un joint
(Pual) être réunis, se tenir ensemble
(Hitpael) se joindre à

Samech est une lettre liée au foie et à la hanche, nous pouvons ici nous rappeler de la blessure de la hanche de Jacob lorsqu'il lutta contre l'ange. Certaines interprétations nous disent que Jacob lutta avec Dieu et non contre Dieu, car en effet dans notre combat contre le mal c'est Dieu qui lutte avec nous et qui vainc tout le mal et donne la victoire, nous ne pouvons lutter à nous seul, en dépit même d'une grande volonté.
Elle aussi associé au serpent par sa forme et le sifflement de sa prononciation, et nous ne sommes par sans ignorer que Jacob : Ya'âqobh étymologiquement en hébreu : 'âqev signifie « talon », Jacob deviendra Israël par son nouveau nom, et il est dit dans Genèse 3:15

15Je mettrai inimitié entre toi et la femme ( Israël), entre ta postérité et sa postérité (peuple d'Israël) : celle-ci (Israël) t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. 

Samekh vient de la racine "samakh" qui évoque l'action de "se poser sur", "mettre sur", "appuyer".
Elle est le tronc de l'arbre, la colonne qui soutient l'édifice elle soutient la construction et attache les différents éléments de la construction ensemble, ce qui nous ramène à la définition du terme samakh.
On dit d'ailleurs que cette lettre symbolise Israël dans la totalité de son achèvement.

La lettre se referme sur elle même, elle termine et accomplit l’œuvre et la scelle comme dans un cercle protecteur.


« Jacob dit : ...et il n'est pas temps de rassembler les troupeaux ; abreuvez les brebis, puis allez, et faites-les paître... » Genèse 29.

Jacob sous entend qu'il a un problème, il n'est pas temps de rassembler les brebis mais de les faire paître, c'est ici une allusion au juste berger qu'est le Christ. Les troupeaux n'auraient pas du être près du puits, en tout cas , ils le sont mais pas au bon moment, ils auraient du être abreuvés depuis bien longtemps et devrait être en train de paître dans la plaine (Peddan), donc être avec le Mashia'h.
C'est ici le sens des 3 temps , un temps des temps et la moitié d'un temps.

Nous ne pouvons prendre part au rassemblement, si auparavant nous ne nous sommes pas abreuver à la source de vie et si nous n'avons pas été nourri le pain de vie par le Mashia'h paissant son troupeau sur la plaine (Peddan),
en d'autre terme , nous ne pouvons pas prendre part au rassemblement, si nous ne sommes pas né à nouveau en Yeshua, si nous n'avons pas marché avec le bon berger et ne nous sommes pas nourrit de sa Parole réconciliante, car seule la parole de vie du Mashia'h nous réconcilie avec notre Père Elohim. Nous devons mourir et renaître par la Parole vivifiante de l'Esprit , source et pain de vie éternelle.

Quand les bergers répondent à Jacob nous ne le pouvons-pas !

Cette réponse est catastrophique car si nous ne pouvons pas nous abreuver, il n'y a que trois raisons possibles : soit que nous n'avons la force de rouler la pierre pour accéder au puits puisqu'elle est trop lourde,
soit parce que nous ne l'avons pas voulu,
ou soit que nous n'avons pas entendu l'appel du berger et ne sommes pas venus au moment où il le fallait.

Et ici, la Parole de Dieu nous montre notre incapacité d'avoir pu dans le temps qui nous été donné de boire de cette eau, de boire à la source de vie du Mashia'h.

Il est évident qu'il faut que le troupeau puisse dans un premier temps, s'abreuver afin dans un deuxième temps, de pouvoir supporter la chaleur de la prairie où il ira paître.

N'oublions pas que :

dans Genèse 24:10-22, le serviteur d'Abraham envoyé pour trouver une épouse rencontre Rebecca au puits, elle deviendra la femme d'Isaac.
La Torah prophétique nous énoncera là l'un des passage les plus connus de l'enseignement de Yeshua, celui de la Samaritaine, car la Torah nous révèle l'oeuvre messianique.

De plus, seront évoqués par Yeshua les 3 éléments porteurs de l'enseignement de Bereshit , l'eau et la nourriture et le nom de Jacob dans le célèbre passage de  la Samaritaine :

« C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph, là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.»

On note aussi que la ville  Sychar est proche de l'ancienne Sichem, lieu important cité dans la Genèse où tandis que Esaü retourne en Edom, Jacob et ses proches se dirigent vers Souccoth (« huttes ») dans la vallée du Jourdain où ils construisent des maisons et des huttes pour le bétail. Après quoi, la caravane poursuit sa route en direction de Sichem, en Canaan.


Notons ici que s'il est question d'un troisième temps, celui du rassemblement :

Nous savons que le grand Rassemblement de l'avènement aura lieu pour la fête des Tabernacle Soukkot.

Josué réunit de même  toutes les tribus d’Israël à Sichem. Puis il appela les anciens d’Israël avec les chefs, les juges et les commissaires. Ensemble, ils se présentèrent devant Dieu.



Afficher l'image d'origineLa Samaritaine dira à Yeshua : «Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob ...?»

Lorsque Yeshua demandera à boire à la Samaritaine, il ne fera pas juste une allusion à la source qui donne la vie, mais aussi sur la source de la Sagesse et de la Connaissance au sujet de cet enseignement, car nous devons avoir soif de connaissance, soif de connaître Dieu.
Yeshua regroupera ou rassemblera plusieurs prophéties celle de Jacob mais aussi celle d’Ézéchiel 36 :

«je vous prendrai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et je vous amènerai sur votre sol (Israël) . Je ferai sur vous une aspersion d'eau pure et vous serez purs ; je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur neuf et je mettrai en vous un esprit neuf ; j'enlèverai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon propre Esprit, je vous ferai marcher selon mes lois, garder et pratiquer mes coutumes.»


Lorsque Yeshua dira à la Samaritaine : «Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: «Donne-moi à boire», c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive.»
Le don de Dieu est ici le don de l'esprit, l'Esprit de Vie par lequel nous sommes invités à être baptisé, naître et vivre de nouveau :

Car Yeshua dira encore à la Samaritaine :
« Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père. Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité.»

C'est ici le temps messianique révélé et annoncé par le Fils de Dieu Yeshua, le Temps du véritable peuple de Dieu, Israël. Yeshua annonce que les oracles prophétiques sont accomplis en sa personne, car en lui sont réunis la Loi et les Prophètes devenu vivants par le don de l'Esprit.

Nous ne sommes pas devant l'évolution d'un temps historique, la genèse (Bereshit) traduit par commencement, devrait être traduite par « entête » pour nous introduire dans la compréhension du principe premier et primordial divin, celui-ci est toujours existant, il nous habite et il édifie son œuvre en nous.
Celui qui cherche la réalisation de la Parole de Dieu dans les calendrier est hors du principe et de la compréhension même de ce principe. De même, lorsque nous considérons le commencement comme un événement passé et lointain nous restons en dehors du principe premier créateur et il n'est pas de régénération ni d'évolution possible en dehors du principe et en dehors de la compréhension de ce principe.

Les questions que nous pouvons nous poser en cette fin de temps messianique sont alors :

Dans quel troupeau suis-je actuellement ?
Ai-je été été abreuvé par Yeshua ?
Est-ce que je suis en train de me faire paître par Yeshua ? Me nourrit-il de sa Parole ? M'a t-il donné des oreilles pour entendre et des yeux pour voir la Vérité ?
Si oui alors je ferai partie du troupeau des rassemblés ? si non, alors c'est que je ne suis pas né de nouveau ...

La Torah, l'ancien testament ne sont pas des récits historiques mais des récits prophétiques, la vérité révélée dans la Torah est celle du plan messianique. Tout ce qu'ont vécu nos patriarches sont la révélation pour les fils futur d'Israël.
Car dans Jacob il est bien question du fondement et de la création du peuple d'Israël.

N'oubliez pas ce que dit Daniel :

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. » (Daniel 12.4)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire