samedi 14 mai 2016

L'Eternel donne le repos à ceux qui sont affligés





L'Eternel aujourd'hui donne le repos à ceux qui sont affligés, la joie et la paix à ceux qui sont persécutés à ceux qu'on nomme Anawin 



  • Les anawim sont les humiliés, les opprimés de toute sorte mais se sont aussi ceux qui sont appelés les très doux et les très humbles.



mais tu es le Dieu des humbles, le secours des petits, protecteur des faibles, le défenseur des abandonnés, le sauveur des désespérés » (Judith 9, 11).



Le mot hébreu ‘anaw’ est sans doute la forme aramaïsante de l’hébreu ‘ani’, souvent confondu par les copistes. Dès le 6e siècle av. J.-C., il a davantage pris un sens religieux (humble devant Dieu, So.2 :3 ;3 :12), surtout au pluriel : les ‘anawim’

= ‘les pauvres de Dieu’.
L’anaw est donc celui qui, par souci d’humilité, de douceur et de justice, préfère supporter l’injustice que de la commettre .
Il pourrait même être assimilé au ‘pauvre en esprit’ de la première béatitude (Mt.5 :3 ; cf. Ps.10 :17)

.

Ce mot prendra une connotation morale, et désignera le doux, l’humble. Le Messie

annoncé par Zacharie est présenté comme un ‘ani’ dans Za.9 :9 (cf. Mt.21 :5 ; Jn.12 :15)

. Dans les Proverbes, ce mot ne se rencontre que sous la forme substantivée : ‘anawa’ : Pr.22 :4 : La conséquence de l’humilité, de la crainte du Seigneur, c’est la richesse, la gloire et la vie’; ainsi que Pr.15 :33et18 :12très connu :‘L’humilité précède la gloire’.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire